Avant de commencer à lire cet article, n'oubliez pas de suivre les coulisses de notre startup en vous rendant ici

Après avoir défini le modèle économique (ou business model) de votre projet d’entreprise, la phase suivante est celle de la rédaction du plan d’affaires ou business plan.

Alors que le modèle économique définit le concept de base avec lequel l’entreprise va gagner de l’argent, le plan d’affaires – business plan – est beaucoup plus concret. Il a pour but de confronter le modèle économique à la réalité en chiffrant et en détaillant les activités de l’entreprise. Il constitue une sorte de synthèse de la stratégie de l’entreprise. Il peut concerner le projet global ou un projet de développement précis. Il permet aussi de faire le point sur les moyens (humains et techniques) dont dispose l’entreprise.

> publiez votre annonce légale en ligne  (Lien de redirection : https://montersonbusiness.annonces-legales.fr/  )

Devez-vous vraiment le faire ce business plan ?

Pourquoi faire ?

Son objectif est donc de vérifier que le modèle économique est viable. Il permet au chef d’entreprise d’ajuster ou réorienter son projet si nécessaire. Le document est également destiné à être présenté à des intervenants extérieurs : associés ou actionnaires, investisseurs, financeurs extra-bancaires (prêts d’honneur, crowdfunding…), banques.

Si vous menez votre projet à plusieurs, faites participer les différents personnes. Elles pourront apporter leur connaissance de l’activité, ce qui sera d’autant plus d’arguments concrets à intégrer dans le document.

Dans la forme, le business plan n’est pas un document volumineux. Si vous dépassez 20 pages, c’est trop long. Pensez au lecteur et au but recherché. Limitez le document aux informations importantes et soyez clair. Le business plan doit convaincre de la faisabilité économique et financière du projet.

Le projet commercial et industriel

Avant les éléments financiers, le business plan présente le projet commercial et industriel.

  • La présentation de vos produits ou services, à quel stade il se situe, la R&D et la propriété intellectuelle, qui sont les clients.
  • L’analyse du marché : état actuel (volume, concurrence…), profil du client.
  • Les objectifs : calendrier, part de marché, chiffre d’affaires et rentabilité.
  • La stratégie de l’entreprise : sous-traitance ou pas, les moyens techniques ou logistiques nécessaires, les fournisseurs, le circuit de distribution choisi et ses pratiques, plan marketing.
  • Les dirigeants et les équipes.
  • La société : sa forme juridique (statut SARL, SAS…), la structure du capital, la liste des associés / actionnaires.

Chaque partie varie en fonction de votre activité et de la taille de l’entreprise.

Les éléments chiffrés

Sans entrer dans les détails, vous devez y présenter :

  • Le financement du projet (partie disponible et partie recherchée) et sa rentabilité.
  • Les documents financiers : tableaux prévisionnels, comptes de résultat prévisionnels, les différentes hypothèses économiques.

En général, le business plan établit un compte de résultat prévisionnel mensuel sur les 12 premiers mois d’activité du projet. Sur 3 ou 5 ans, le compte de résultat est annuel. Il existe de nombreux modèles en ligne que vous pourrez adapter à vos besoins.

Cette partie chiffrée doit montrer aux investisseurs que vous êtes capable de vous adapter à une conjoncture changeante ou une performance moins forte qu’attendue. Les investisseurs doivent aussi connaître les conditions de sortie.

Le résumé opérationnel ou « executive summary »

Le résumé opérationnel est la première partie du document, mais la dernière à rédiger. Pour que le lecteur aille jusqu’au bout de votre business plan, il faut que le début soit particulièrement convaincant. Sur 1 ou 2 pages maximum, proposez dans le résumé opérationnel ou « executive summary » une synthèse du projet. Il faut y proposer du concret : quelques mots et les chiffres les plus significatifs (un tableau financier). La mise en page de cette partie doit être très soignée.

Si c’est la 1ère partie du document, c’est la dernière à rédiger. Et si votre interlocuteur poursuit la lecture de votre business plan, c’est qu’elle est réussie et que votre projet l’intéresse !

>> publiez votre annonce légale au coût le plus bas  (Lien de redirection : https://montersonbusiness.annonces-legales.fr/  )

Rémy Bigot

Dans le webmarketing depuis 2003, je suis passionné par l'entrepreneuriat, les startups et le web en général.
J'ai travaillé dans plusieurs agences web et je suis maintenant consultant en webmarketing indépendant. J'accompagne plusieurs entreprises dans leur réussite sur internet. Plus d'infos ici.
Suivez-moi sur Twitter @remybigot

Les derniers articles par Rémy Bigot (tout voir)

A découvrir

Share This