Avant de commencer à lire cet article, n'oubliez pas de suivre les coulisses de notre startup en vous rendant ici

Et là, c’est le drame. J’écris cet article dans un chalet dans le var alors que j’avais promis de ne pas utiliser mon ordi pendant les « vacances ». Un entrepreneur parvient-il à déconnecter vraiment ? Il faut croire que non, et ce n’est pas La Fée Corsetée (ma compagne) qui me dira le contraire (elle a amené une mini machine à coudre ici!).

 

Sommes-nous de grands malades ?

Alors que la grève SNCF m’a fait louper le salon des entrepreneurs de Lyon la semaine dernière, grrr, me voici dans le var, pas très loin de chez moi, pour prendre quelques jours de repos.
On avait dit : no business…. Tu parles !
Je me demande parfois si c’est une maladie ou non. Ressentir cette culpabilité de ne pas travailler, comme si c’était mal.
Il faut dire que je ne suis pas aidé, hein. Je ne poste pas pendant 2 jours sur Twitter, voici ce que je reçois :

Je vous retiens Cédric et Antoine, bravo les gars 😉

[Tweet « Un entrepreneur ressent la culpabilité de ne pas travailler, est-il aliéné ? »]

Pourtant, des solutions existent, enfin, je crois…

Oui oui, il est possible de s’arrêter complètement. Il faudrait être dans un lieu sans ordi, sans Wifi, sans téléphone, bref, je ne sais où. L’autre solution serait de le décider, et d’être ferme, mais nous sommes faibles.
Il y a aussi le fait qu’on aime ça, je pense, y’à pas à dire.
Je me souviens avoir parlé « idée de business » avec ma compagne sur une plage de sable noir en Grèce, un peu intoxiqués tout de même… non ?

[Tweet « L’entrepreneur doit-il être privé de ses outils de travail pour garantir sa santé mentale ? »]

Vous avez des solutions, vous ?
Ou bien les mêmes problèmes ?
Peut-être sommes-nous fous, qui sait ?

 

Rémy Bigot

Dans le webmarketing depuis 2003, je suis passionné par l'entrepreneuriat, les startups et le web en général.
J'ai travaillé dans plusieurs agences web et je suis maintenant consultant en webmarketing indépendant. J'accompagne plusieurs entreprises dans leur réussite sur internet. Plus d'infos ici.
Suivez-moi sur Twitter @remybigot
Share This