David gère l’aquarium de Limoges.
C’est une association ouverte au public depuis 1993.
Elle ne vit que des visiteurs et ne bénéficie d’aucune subvention.
Elle a 6 salariés.
Chaque année, le chiffre d’affaires est bon et permet même de s’occuper d’animaux abandonnés par leurs propriétaires.

Mais le virus est arrivé…

Fermeture de l’établissement le 15 mars, coup de massue pour toute son équipe et les bénévoles.
Des frais incompressibles sont là : nourriture, eau, soigner les poissons, salaires et plus de 5000€ d’électricité par mois !
Sans aucune rentrée d’argent.

La trésorerie

L’association a de la trésorerie pour les premières semaines de confinement mais a pris la décision de mettre ses 6 salariés au chômage partiel pour tenter de survivre !

Pour l’instant, l’état parle mais n’agit pas.
On lui promet du chômage partiel, il a tout mis en place dès le 16 mars mais rien pendant des semaines.

Il a reçu un mail hier lui demandant de refaire à nouveau sa demande. Cela semble enfin fonctionner.

Il a réduit au maximum les heures de travail des collaborateurs pour limiter la masse salariale.

C’est l’incertitude.

Pourra-t-il avoir un soutien pour ses autres charges ?
Comment va se passer le déconfinement ?
Va-t-il pouvoir rouvrir de suite après ?
Devra-t-il limiter sa fréquentation ?

Il a de la chance.
Des collaborateurs motivés. La DIRRECTE très accessible et disponible, les institutions touristiques départementales et de l’agglomération très à l’écoute.
Ça fait chaud au cœur….et ses animaux qui se reproduisent, il garde espoir ! 

Mes conseils


Merci David pour ce témoignage.

1/ Se former
Pendant ce temps, penser à se former me parait indispensable. David a déjà suivi mon cours sur Facebook et je l’invite à continuer en ce sens pour développer de nouvelles compétences.

2/ Travailler sa présence en ligne
Son site web et ses réseaux sociaux sont plutôt actifs, mais il y a des choses qui peuvent être améliorées.
Revoir les contenus de son site internet, préparer une newsletter, revoir son calendrier éditorial de publication sur les réseaux sociaux, c’est le moment de communiquer !

3/ Garder le contact avec tout le monde
Un point important. Il faut garder le contact avec ses clients, fournisseurs, salariés, partenaires. Ne pas hésiter à les appeler ou contacter par mail, pour savoir s’ils ont besoin d’une quelconque aide.

4/ Mobiliser autour de lui
Ne pas hésiter à mobiliser les gens au niveau local. Leur expliquer la situation, les faire participer au projet, à l’histoire. 
Trouver une idée qui pourrait rassembler les locaux autour de lui.

Et vous, que feriez-vous ?