Avant de commencer à lire cet article, n'oubliez pas de suivre les coulisses de notre startup en vous rendant ici

Une question que beaucoup d’entrepreneurs ou de futurs créateurs se posent avec intérêt, comment vais-je financer mon entreprise?
Pour répondre à cette question, j’ai décidé d’interviewer un entrepreneur qui a déjà bien étudié le sujet, par son propre projet. Je partage avec vous cette interview dans la suite de cet article.

Nicolas Martiquet, entrepreneur dans le domaine du vin


Nicolas bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots aux lecteurs de montersonbusiness.com?

Bonjour, j’ai créé il y a 2 ans le site www.eccevino.com, guide gratuit des vins disponibles sur internet. Nous nous positionnons en tiers de confiance totalement indépendant, entre les sites marchands de vin et les internautes qui souhaitent acheter du vin en ligne. Nos experts journalistes, David Cobbold (In Vino BFM) et Sébastien Durand-Viel, dégustent les vins disponibles sur internet et vous donnent leur avis pour vous accompagner dans votre choix.
Nous venons d’ailleurs de lancer un guide gratuit en PDF pour la foire aux vins 2010, n’hésitez pas à le télécharger !

D’après toi, quels sont les principaux moyens pour financer le développement d’une entreprise, avec leurs avantages et inconvénients?

Cela dépend beaucoup du besoin en financement de l’entreprise. Bien sûr, l’idéal quand cela est possible, c’est le chiffre d’affaires et la marge. Cela permet d’être totalement indépendant de sources de financement extérieures et surtout, c’est quand même l’objectif à long terme. Donc si on peut l’atteindre tout de suite, on gagne du temps !

Malheureusement, cela n’est pas toujours possible, et il faut souvent pouvoir « amorcer la pompe » par des financements extérieurs, par exemple pour développer un produit innovant et/ou pour financer un important investissement en communication.

S’il s’agit d’un développement de produit innovant, il faut se tourner très rapidement vers OSEO Innovation, qui propose des solutions très intéressantes pouvant aller jusqu’à l’avance remboursable (prêt à taux zéro sans garantie), voire jusqu’à la subvention ! OSEO Innovation présente de nombreux autres avantages, comme le fait de parler à un interlocuteur professionnel qui va vous aider à mûrir votre produit et votre discours (si vous en avez besoin). Ils ont également le mérite de répondre très rapidement, ce qui n’a pas de prix pour un entrepreneur !

Cette piste n’est pas toujours suffisante, et n’aboutit pas toujours bien entendu. En particulier, si vous cherchez à financer un produit non technologique ou des frais de communication, OSEO Innovation ne pourra pas vous aider. Selon la région où vous habitez, votre CCI peut vous orienter vers des aides régionales.

Il faut également parler des investisseurs qui, même dans la période actuelle, peuvent participer au financement de votre croissance. Selon vos besoins, il faudra se tourner vers différents types d’investisseurs. Les montants que je cite ici sont tout à fait indicatifs et ne peuvent pas être pris au pied de la lettre. Il s’agit d’une approximation à adapter selon chaque cas particulier.

Le plus souvent, si votre besoin est inférieur à 500 k€, il faudra se tourner vers des particuliers. Si le montant que vous recherchez est très faible, ou si vous avez dans votre entourage plusieurs personnes qui cherchent à défiscaliser leur impôt sur le revenu ou leur ISF, la solution est peut-être dans votre famille ou auprès de vos amis ! En effet il faut savoir qu’un particulier qui investit dans une PME peut défiscaliser 25% (pour l’IR) ou 75% (pour l’ISF) du montant investi. En clair, si votre grand-oncle est soumis à l’ISF et investit 40 k€ dans votre entreprise, il paiera 30 k€ d’ISF en moins !! Il n’est pas forcément au courant, alors informez-le !

Malheureusement, nous sommes nombreux à ne pas avoir un grand-oncle soumis à l’ISF. Mais ces personnes sont bien plus nombreuses qu’on ne le croit et elles sont souvent à l’affût de solutions pour défiscaliser, et seront d’autant plus heureuses de pouvoir le faire en aidant un entrepreneur… et en ayant une chance de faire une forte plus-value à la sortie ! Il faut donc aller les chercher. Le moyen le plus simple pour trouver ces personnes est de s’adresser à des Clubs de Business Angels, où se regroupent des particuliers souhaitant investir dans des PME. Ils sont fédérés autour de l’association France Angels. Attention, cette piste demande beaucoup de temps de préparation et de suivi, pour un résultat qui est loin d’être garanti !

Si votre besoin est supérieur à 1,5 millions d’euros, c’est vers les fonds d’investissement qu’il faut se tourner. Ils sont très nombreux et très variés, il faut donc les choisir au cas par cas, en fonction de votre secteur d’activité. Ils ont tous des domaines de prédilection, donc il faut les choisir en fonction de leurs activités, et surtout ne pas les contacter tous de manière systématique, car vous allez vous épuiser inutilement.

Comme vous le remarquez, j’ai « oublié » la tranche entre 500 k€ et 1,5 millions d’euros… En fait ce n’est pas un oubli, c’est une tranche qui, pour diverses raisons, est la plus compliquée en termes de financement d’entreprise… Si vous vous y trouvez (et nous sommes nombreux dans ce cas !), essayez de pencher légèrement d’un côté ou de l’autre… Si vous pouvez « phaser » votre projet, vous pouvez surement commencer par une première étape avec un besoin inférieur à 500 k€. En cas de succès, vous trouverez facilement de nouveaux investisseurs, et peut-être même que les premiers investisseurs seront ravis de vous suivre à nouveau ! Si vous ne pouvez pas phaser votre projet de cette manière, demandez-vous bien si le montant recherché est suffisant. Une erreur classique chez les entrepreneurs est de sous-évaluer le besoin !

Comment faut-il s’y prendre pour préparer une éventuelle levée de fonds?

Il faut bien sûr commencer par travailler de manière très précise sur son Business Plan. Vous devez savoir précisément comment vous avez l’intention de croître, où seront vos investissements et d’où viendront vos gains. L’investisseur veut savoir précisément à quoi servira son argent, ce qu’il apporte, comment il gagnera de l’argent, quand et surtout combien !

Ensuite il faut choisir soigneusement les investisseurs que vous allez contacter. Chercher des investisseurs peut être très chronophage car chaque contact va vous demander beaucoup de temps, pour ajuster le Business Plan et la présentation en fonction de ce qu’il veut savoir, et pour répondre à ses questions. Si vous ne ciblez pas, vous allez passer votre temps à communiquer avec des investisseurs potentiels (qui n’investiront pas), en oubliant de gérer votre entreprise ! Il faut cibler en fonction du profil d’investissement de chaque investisseur (quels secteurs d’activité, quels montants) et surtout en fonction de tout ce que cet investisseur pourrait vous apporter en plus de son argent (son carnet d’adresses, ses compétences…)

Quels sont les freins que les créateurs risquent de rencontrer pendant leur recherche de financements?

Nous sommes malheureusement dans une période où les montants recherchés par les différentes entreprises sont bien supérieurs aux montants investis… Le principal frein est donc une concurrence exacerbée pour assez peu d’investissements réalisés. Pour lever de l’argent auprès d’investisseurs actuellement, il faut avoir le meilleur projet, et qu’il soit présenté dans le meilleur dossier. Il faut aussi s’armer de courage et de patience, car ce processus est très long !


As-tu des sites ou des outils à conseiller pour aider les créateurs à trouver des financements?

Comme je l’ai dit précédemment, cela dépend beaucoup du projet. Un projet technologique devra se tourner vers OSEO Innovation. Pour un projet dont le besoin n’excède pas 500 k€, France Angels pourra vous fournir des contacts de Business Angels à proximité de votre entreprise.

De manière plus générale, quels sont les 5 conseils que tu donnerais aux futurs créateurs pour réussir leur entreprise?

1 – n’oubliez pas le Chiffre d’Affaires et la marge, c’est encore le meilleur moyen de faire croître votre entreprise !

2 – ne négligez surtout pas votre Business Plan ; faites-le pour vous : vous êtes le 1er investisseur de votre entreprise, et vous devez croire dans votre Business Plan avec votre casquette d’investisseur, pas seulement avec celle d’entrepreneur

3 – entretenez les réseau : vos premiers clients s’y trouvent souvent, et vous y trouverez peut-être aussi des investisseurs, des partenaires stratégiques, des prescripteurs…

4 – Sachez vous entourer : vous serez peut-être sollicité par une armée de consultants qui trouvent tous votre projet génial et qui souhaitent vous aider ; choisissez-les avec soin, et privilégiez la qualité sur la quantité!

5 – je ne le dirai jamais assez : privilégiez le Chiffre d’Affaires et la marge !

Pour vous inscrire à notre newsletter dédiée à l’entreprise, inscrivez-vous ci-dessous. Vous recevrez en avant première les informations, astuces et conseils pour réussir votre entreprise.

Rémy Bigot

Dans le webmarketing depuis 2003, je suis passionné par l'entrepreneuriat, les startups et le web en général.
J'ai travaillé dans plusieurs agences web et je suis maintenant consultant en webmarketing indépendant. J'accompagne plusieurs entreprises dans leur réussite sur internet. Plus d'infos ici.
Suivez-moi sur Twitter @remybigot

A découvrir

Share This