Avant de commencer à lire cet article, n'oubliez pas de suivre les coulisses de notre startup en vous rendant ici

Le saviez-vous ? Gustave Eiffel n’a pas lui-même créé la tour Eiffel, fou, non ? Il s’agit, en réalité de 2 ingénieurs de son bureau d’études : Maurice Koechlin et Emile Nouguier.
Gustave était un bon ingénieur mais surtout un entrepreneur hors pair qui savait trouver les bonnes personnes pour développer ses projets.

Un projet fou, il n’y croyait pas lui-même au départ !

Au départ, il ne croit pas à cette tour géante en plein coeur de Paris, les premiers croquis ne parviennent pas à le convaincre. Mais il sent l’opportunité énorme d’être présent à l’époque de la fameuse exposition universelle, qui deviendra mythique et installera définitivement la tour à Paris.
Il demande donc à ses ingénieurs de revoir leur copie.
Il rachète ensuite les brevets du croquis final et se lance à la recherche des fonds nécessaires à sa réalisation.

La persévérance

Il ne fut pas simple pour lui de trouver ses financements. Peu de gens croyaient à ce projet fou. Mais encore une fois, et grâce à son obstination et son intelligence, il parvient à trouver LA personne qui va tout débloquer à ce sujet : Edouard Lockroy, alors ministre de l’industrie et du commerce.

Tour de passe passe

Il parvient à convaincre le ministre d’organiser un concours pour la création d’une tour de 300 mètres de haut sur le champ de Mars.
Quand on voit les similitudes entre le concours et ce qu’à déjà Eiffel dans ses cartons, on comprend vite à quel point ce fut malin (bien que limite, il est vrai…).

Apporter plus de valeur à son projet

Mais cela ne suffisait pas (ni pour gagner le concours ni pour convaincre les décideurs d’accepter le projet). Ils craignaient qu’une tour comme celle-ci ne défigure Paris.
Il fallait donc ajouter un autre intérêt que le simple défi technologique et architectural.
Là où Eiffel gagne de nombreux points, c’est qu’il ajoute une dimension scientifique à son projet (la météorologie, la radio, aérodynamie…)

La diversification

Eiffel a vite compris, pour ses différents projets, qu’il aurait besoin de se diversifier pour réussir. Il n’hésite pas, par exemple, à se lancer par exemple dans l’industrie, où il fabriquera notamment une bonne partie de la tour Eiffel et de la statue de la liberté.

Accepter la critique et se battre

Lorsque des dizaines de grands artistes français de l’époque lui écrivent une lettre de protestation, Gustave Eiffel répond simplement et ne faiblit pas pour autant. Il sent que son projet va marquer l’histoire, et il se battra d’ailleurs pour que la tour ne soit jamais démontée (elle devait l’être au départ).

En avance sur son temps

Lorsque l’on se renseigne sur comment Gustave Eiffel traitait ses employés, on se rend compte qu’il était en avance sur son temps. Malgré quelques grèves sur le chantier de la tour, il n’hésitait pas à prendre des décisions incroyables pour l’époque comme créer un restaurant au première étage pour le bien-être de ses employés. Il voyait son propre intérêt mais aussi celui de ses collaborateurs.

Pour aller beaucoup plus loin

Je vous conseille la lecture de ce livre absolument passionnant sur le côté entrepreneurial de Gustave Eiffel.

Rémy Bigot

Dans le webmarketing depuis 2003, je suis passionné par l'entrepreneuriat, les startups et le web en général.
J'ai travaillé dans plusieurs agences web et je suis maintenant consultant en webmarketing indépendant. J'accompagne plusieurs entreprises dans leur réussite sur internet. Plus d'infos ici.
Suivez-moi sur Twitter @remybigot

Les derniers articles par Rémy Bigot (tout voir)

A découvrir

Share This