Par et pour les entrepreneurs, le blog Monter Son Business

  • Lancement d'Ariane 5, votre prochaine startup ?

    Startup : allez-vous enfin vous lancer ?

    Publié le 4 février 2013 par Rémy Bigot dans Startup | 5 commentaires

    Nous sommes nombreux à vouloir nous lancer dans l’entrepreneuriat et à lancer une startup (plus d’1 français sur 3 !), mais peu d’entre nous franchissent le pas. Peut-on l’expliquer et comprendre pourquoi ? Tentons d’en parler dans cet article.
     

    Lancement d'Ariane 5, votre prochaine startup ?

    The rocket is on the launch pad, mais j’ai pas d’allumettes !


    Vous avez sûrement envie de quitter votre emploi pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale (lancer votre startup!).
    Mais vous ne le faites pas. Vous ne voulez pas car vous avez des responsabilités. Vous ne le faites pas parce que ce n’est pas le bon moment. Vous ne le faites pas parce que vous n’avez pas assez d’argent. Vous ne le faites pas par manque de temps.
     

    La réalité est toute autre : Vous avez peur ! Le reste n’est que fausses excuses !

    Il y a un monde entre vouloir le faire et le faire vraiment.
    C’est ce qui différencie les entrepreneurs des autres, clairement.
    Vous pouvez rester une personne qui dit « je veux être entrepreneur » toute votre vie ou le devenir MAINTENANT.
     
    Le but de cet article est de vous aider à comprendre ce qui vous bloque et à régler ce problème.
    Cette différence vous sépare d’une possible longue « carrière » d’entrepreneur.
    Trouvons ensemble une solution pour oublier cette peur souvent disproportionnée:
     

    1/ Faites-le, simplement ! (Just do it, comme Nike)

    Il n’y a rien de mieux pour combattre la peur que d’y faire face. Que peut-il vous arriver de pire si vous vous lancez ? Vous allez échouer ? Et alors !?
    Si vous lancez une startup, vous allez probablement échouer. Mais la bonne nouvelle, c’est que si vous comprenez pourquoi, vous réussirez le coup d’après !
     
    J’ai appris grâce à mes expériences que la meilleure chose pour parvenir à faire quelque chose est de se lancer.
    Ne vous préocuppez pas trop des résultats de vos actions au départ, vous verrez si elles sont efficaces ou non plus tard.

     

    2/ Quelle est votre peur ?

    Identifier quelle est votre véritable peur est important. Vous ne pouvez pas avoir juste peur d’échouer; c’est surement plus profond. L’échec arrive régulièrement dans une vie, c’est normal.
    Il faut trouver ce qui vous fait vraiment peur et vous empêche de vous lancer.
    N’hésitez pas à noter toutes vos peurs, comme : « j’ai peur de ne pas pouvoir me verser de salaire pendant 3 mois » par exemple. Soyez précis et le plus complet possible, pour mettre des mots sur vos doutes.
    N’hésitez pas également à écrire ce qui vous arriverait de pire si cette situation arrivait.
    Le but de cette opération est de vous sortir ces vieux démons de la tête et de les coucher sur papier pour mieux les combattre.
     

    3/ Identifier vos ressources

    Maintenant que vous connaissez précisément vos peurs, il faut travailler sur ce que vous pourriez faire si cela arrivait.
    Qui pourrait vous aider ? Quelles ressources aurez-vous si cela se produit ?
    Vous devez mettre en place un plan de secours au cas où vos scénarios négatifs arrivaient vraiment.
    Vous aurez ainsi un plan B ! Un plan pour vous aider à vous sortir de la pire situation envisagée au départ.
    Vous serez ainsi plus fort pour affronter les futurs problèmes qui viendront sûrement émailler votre route.
    Vérifiez bien que vos « solutions » en cas de coup dur sont fiables avant de vous lancer.
     

    4/ Faites de petits pas au départ !

    Maintenant que vous êtes bien préparé, il y a quelques points importants à garder à l’esprit.
    N’essayez pas de changer le monde en quelques jours, vous irez droit dans le mur. Tentez plutôt d’agir par petites étapes (des tâches que vous pourrez accomplir en 2 ou 3 jours).
    Exemple : Si votre 1ère étape est de créer un site internet (et que vous n’avez pas les compétences), commencez par identifier les prestataires potentiels. Parlez aux personnes qui pourraient vous en présenter.
    Plutôt que de vous dire : « c’est cher et j’aurais du mal à trouver le prestataire qui me convienne vraiment« , partez à la pêche aux informations. Sinon, vous ne vous lancerez pas et vous découragerez rapidement !
    Cette démarche vous motivera pour la suite. Quand vous aurez terminé la 1ère étape, passez à la seconde (doucement mais surement !)
     

    5/ Vous DEVEZ échouer !

    Même les meilleurs échouent, apprennent de leurs erreurs et reviennent plus forts.
    Personne n’est immunisé contre l’échec. En faisant de petites étapes, vous échouerez moins durement et il sera plus facile de vous relever.
    C’est en échouant qu’on avance, seuls ceux qui ne font rien n’échouent jamais !
    L’échec est un bon professeur car il vous enseigne beaucoup de choses. Il vous permettra de comprendre votre réel potentiel.
    Si vous échouez, vous aurez envie de continuer et de trouver la solution qui vous évitera à nouveau cette désillusion.
    C’est pour cette raison que de découper vos tâches par petites étapes est important : il est plus facile de réussir et de trouver la solution à un problème simple et bien identifié.
    La différence entre savoir et faire est mince. Vous avez besoin de vous focaliser sur votre objectif, d’être passionné, et de passer à l’action.
     

    Lancez-vous maintenant, et n’hésitez pas à donner votre avis en commentaire !

     

    Article rédigé en anglais par Rahul Varshneya, entrepreneur et traduit par votre serviteur.
     

    Vous avez aimé ? Recevez les prochains articles tout chauds dans votre boite mail!

    • Vous recevrez une petite surprise par email en attendant les prochains articles.
    • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

    5 commentaires ont été rédigés, allez-vous ajouter le votre ?

    1. Kevin Hanot
      Publié le 5 février 2013 à 01:27

      Sans vouloir être le tueur de la motivation, Trop de réussite ce n’est pas bon. L’échec est vraiment la meilleure école c’est important d’avoir des hauts et des bas pour savoir ou on est et où l’on va !
      Après rester que dans l’échec c’est sur que c’est pas le plus agréable et surtout ce n’est pas viable ! Mais bon que serait la satisfaction de la réussite sans mauvais côtés ?

      • remybigot
        Publié le 5 février 2013 à 09:08

        Merci Kévin, tout à fait d’accord. C’est pour cette raison qu’il faut se lancer!

    2. Jonathan
      Publié le 5 février 2013 à 18:15

      On ne peut apprécier son travail si l’on a jamais eu d’échecs! Pareillement, comment pourrait-on apprendre si nous ne nous sommes jamais trompé? Nous ne faisons qu’apprendre jour après jour de nos erreurs. Nous faisons en sorte d’éviter qu’elles se reproduisent à nouveau et c’est comme ça que l’on avance.

      Il faut bien entendu avoir de la détermination et continuer à persévérer et à accepter les conseils de personnes qui ont plus d’expérience que nous! La critique n’est pas une mauvaise chose en soi car elle nous aident à progresser et à faire de meilleures choses.

      • remybigot
        Publié le 5 février 2013 à 18:24

        Merci Jonathan pour ton commentaire, c’est exact !
        Pour apprendre à faire du vélo, il faut tomber…

    3. liliane
      Publié le 20 mars 2013 à 13:16

      cette article c’est tout à fait moi.merci.je me lance

Pour ne rien louper !

  • Vous recevrez une petite surprise par email en attendant les prochains articles.
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Un livre par et pour les entrepreneurs

Un véritable livre papier pour vous aider à vous lancer ou à développer votre activité.

Découvrez-le ici !

Qui suis-je ?

Rémy Bigot, webmarketer indépendant depuis 2003. Auteur du livre sur l'entrepreneuriat: "A vos marques, prêts, entreprenez !". Blogueur, conférencier et passionné par le marketing et l'entrepreneuriat.

Formation Facebook TPE/PME

Twitter pour les pros