Par et pour les entrepreneurs, le blog Monter Son Business


  • Guy Kawasaki : Entrepreneur et investisseur

    TOP 10 des erreurs des entrepreneurs / startups

    Publié le 16 mars 2013 par Rémy Bigot dans Startup | 8 commentaires

    Guy Kawasaki est l’un des auteurs et des entrepreneurs que je préfère. Il est humble, souriant, s’intéresse vraiment aux gens et sait de quoi il parle (sa carrière parle pour lui !).
    Il a fait une présentation récemment à l’université de Berkeley, aux USA. Je vous mets la vidéo (en anglais) et vous fait une courte traduction !
     

    Guy Kawasaki : Entrepreneur et investisseur

    Guy Kawasaki : Entrepreneur et investisseur


     

     
    Tout au long de sa présentation, Guy prend l’exemple d’une entreprise qui se lancerait dans la vente de nourriture pour chiens sur internet (un marché d’une centaine de milliards de dollars par an).
     
    Voici les 10 erreurs que font beaucoup d’entrepreneurs selon Guy Kawasaki:

     

    Viser 1% d’un gros marché

    Beaucoup d’entrepreneurs font l’erreur de prendre un gros marché et de se dire : « mon objectif est de prendre 1% de ce marché, ça doit être possible sans souci! ».
    Grave erreur, pour 2 raisons :
    1/ Pensez-vous vraiment qu’il est si facile de prendre 1% de part de marché sur un marché ultra concurrentiel ? Si oui, vous vous trompez !
    2/ Pensez-vous réellement qu’un investisseur serait intéressé pour prendre seulement 1% d’un marché (quel qu’il soit ?) NON !

     

    Vouloir se développer trop rapidement

    Si vous pensez qu’il faut aller très vite, prendre les « meilleurs » salariés en marketing, service client, développeurs… Vous risquez de vous planter en beauté !
    La réalité est différente : souvent, vous serez déçu, votre site internet sera en retard, votre service client ne servira à rien (car pas assez de ventes) …
    Il explique qu’il n’a jamais vu la moindre entreprise fermer parce qu’elle se développait trop lentement en terme de recrutement. Par contre, l’inverse arrive tous les jours !
    Commencez petit, attendez les vraies ventes avant de penser à embaucher !

     

    Les partenariats

    D’après lui, les partenariats ne servent à rien, hormis à cacher notre incapacité à trouver des clients.
    Je ne suis pas vraiment d’accord avec lui sur ce point, même s’il est vrai que trouver des partenariats vraiment efficaces est difficile.

     

    Pitcher plutôt que de proposer un prototype

    D’après Guy, pitcher n’est pas le plus important, notamment avec une simple présentation Powerpoint. Il explique qu’il est largement préférable d’arriver avec un prototype de votre projet (pas valable pour tous les business).
    Si vous voulez lever des fonds, arriver avec quelque chose de concret à montrer !

     

    Utiliser trop de slides et une police de caractères dans vos présentations

    Toujours au rayon pitch/présentation : Trop de slides + trop petits caractères = 0 ! Il propose la formule idéale selon lui pour une présentation qui marche : 10 Diapos, 20 Minutes et 30 pixels comme taille de police.
    Si vous ne respectez pas ce schéma, vous serez ennuyeux et on vous oubliera vite.

     

    Faire les choses les unes après les autres

    Cela ne fonctionne pas. Vous devez être capable de faire un prototype, encaissez vos premiers euros, recruter si besoin, lever des fonds…. tout en même temps !

     

    Croire qu’avec 51%, vous gardez le contrôle

    Guy explique qu’à partir du moment où vous encaissez de l’argent d’investisseurs ou autre, vous perdez le contrôle de votre entreprise. Logique, ceux qui investissent cherchent un retour sur investissement, vous serez donc déjà en train de travailler un peu pour eux (même si ce n’est pas forcément grave en soi, il faut juste l’accepter ou non…).

     

    Penser qu’un brevet vous protège

    Un brevet peut vous protéger, mai Guy prend un exemple intéressant : Imaginons que Microsoft vole votre technologie : êtes-vous prêt à vous battre contre une multinationale devant un tribunal ?
    Même si c’était le cas, est-ce votre rêve et votre envie ? Probablement pas. Ne sur-estimez donc pas la valeur d’un brevet (sauf dans certains cas comme les médicaments).

     

    Recruter à votre image

    Une erreur commune est de recruter des gens qui nous ressemblent. Il faut au contraire trouver des personnes meilleures que nous, et si possible avec des connaissances complémentaires.

     

    Faire ami-ami avec vos investisseurs

    Erreur. Les investisseurs sont là pour gagner de l’argent, rien de plus. Ils vous aimeront si vous réussissez, sinon, ils vous laisseront tomber.

     

    Pensez que vos investisseurs peuvent apporter de la valeur

    En réalité, ils n’en apporteront que si vous réussissez, ils ont souvent autre chose à faire (ne comptez donc pas trop sur eux).

     

    Vos impressions ?

    8 commentaires ont été rédigés, allez-vous ajouter le votre ?

    1. Publié le 16 mars 2013 à 11:46

      Je ne suis pas d’accord sur les 3 premiers points surtout pour le deuxième. Il faut aller très vite et ce tout le long de la vie de l’entreprise mais surtout au début. Ca ne veut pas dire qu’il faut recruter des dizaines de salariés. Je préconise de commencer par prendre des freelances. Les salariés seront recrutés à partir du moment ou l’entreprise aura une activité économique mesurable mensuellement.

    2. Patrick Van Hoof
      Publié le 17 mars 2013 à 22:40

      Bonsoir,

      je ne suis pas trop d’accord non plus, balancer des contre-vérités sans donner de quoi les remplacer, c’est un peu facile … allez on jette tout, les adwords c’est de la m…, les partenariats aussi, et puis ?

    3. Publié le 25 mars 2013 à 17:40

      Ce mec est génial ! Etant passé par plusieurs des étapes qu’il décrit, je suis totalement d’accord avec tout ce qu’il raconte (en plus avec un humour incroyable). Si je devais mettre un point particulièrement en avant, ce serait ses remarques sur les « lean startups » et les « prototypes ».

      • remybigot
        Publié le 25 mars 2013 à 18:08

        Oui, il est excellent et souvent juste !

    4. Marc
      Publié le 12 avril 2013 à 14:57

      Article très intéressant et très vrai. L’une des plus grosses difficultés est de gérer tout en même temps !

    5. Publié le 24 février 2014 à 15:43

      SAlut Rémy,

      s’il y a un point qui m’intrigue un peu c’est là où il refuse les partenariats.

      Moi par contre, je pense qu’il est important d’avoir de bons partenaires pour son entreprise. Mais encore faut-il les trouver!

      Peut-être est-ce à cela qu’il pensait?

      • Publié le 26 février 2014 à 10:26

        Oui, je ne suis pas vraiment d’accord avec lui à ce sujet non plus ;)

    6. Publié le 25 août 2014 à 14:04

      Très bonne article. Concernant les partenariats, je pense qu’il fait allusion plutôt à des ventes en partenariat avec des services accessoires à nos produits/services.

      Peut être vaut il mieux se concentrer à faire un bon produit/service que de perdre du temps à trouver un partenariat qui va enrichir notre offre.

      Après, chacun peut avoir un avis différent sur chacun des points.

Qui suis-je ?

Rémy Bigot, webmarketer indépendant depuis 2003. Auteur du livre sur l'entrepreneuriat: "A vos marques, prêts, entreprenez !". Blogueur, conférencier et passionné par le marketing et l'entrepreneuriat.

Un livre par et pour les entrepreneurs

Un véritable livre papier pour vous aider à vous lancer ou à développer votre activité.

Découvrez-le ici !

Formation Facebook TPE/PME

Twitter pour les pros

Pour ne rien louper !

  • Vous recevrez une petite surprise par email en attendant les prochains articles.
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.