Sélectionner une page

Avant de lire cet article, obtenez mes conseils d'entrepreneurs ou offrez-vous mon livre papier gratuit pour bien démarrer.

La semaine dernière, nous avons parlé du business plan et de son utilité pour votre activité.
Dans ce nouvel épisode du MSB show, je souhaitais vous parler d’un sujet passionnant : le crowdfunding.

Le MSB show 40 de cette semaine au sujet du crowdfunding :

Super concept, mais…

Je suis le premier à défendre ce nouveau moyen de financement, qui permet à nombre d’entreprises de voir le jour et de se financer. J’aime ce concept est ai eu la chance de l’utiliser plusieurs fois avec succès. Il est une alternative efficace dans beaucoup de situations.

Ce qui me rend dingue, par contre, c’est qu’il ne soit qu’une simple rustine.
Des centaines de milliards d’euros sont investis sur des projets chaque année, en France, et ailleurs, et seulement une infime partie passe par ce biais.

 

Nous ne récupérons en quelques sorte que les restes du financement disponible.

Quand on voit les chiffres, cela rend fou. L’économie tourne grâce aux petites et moyennes entreprises. Chiffres à mettre emplois
Partout dans le monde, on les taxe plus que les multinationales.
Partout dans le monde, elles ne reçoivent qu’une fraction des financements que reçoivent les grandes boites qui souvent, se contentent de délocaliser pour augmenter leurs profits ou limiter leurs taxes.

 

Quand est-ce que nous allons enfin mettre cela sur le tapis ?

Des solutions existent :

  • Obliger les banques à faire leur travail et à investir plus de 50% de leur portefeuille sur de petites entreprises.
    Elles n’ont que le mot « sécurité » à la bouche, alors qu’elles passent leur temps à investir dans des fonds toxiques et bancals attirées par la soif de l’argent facile.
    De plus, investir dans des milliers d’entreprises chaque année sécuriseraient automatiquement leurs investissements. Peu de chances que ces 1000 entreprises s’effondrent du jour au lendemain. Il y aura du grabuge, c’est sûr. Mais les entreprises qui réussiront combleront aisément les pertes.
  • Libérer une partie de l’épargne des gens. Quand je vois qu’on a 5 500 milliards d’euros sur le livret A des seuls français (le plus gros pactole d’épargne au monde), je me dis « merde, qu’attendons-nous pour investir une partie de cet argent dans les petites entreprises !? »

 

J’aime le financement participatif, c’est clair, utilisez-le à fond. Quand ça marche, vous aurez le beurre et l’argent du beurre. Des fonds pour vous développer plus une communauté qui vous soutiendra.
Mais pendant combien de temps encore va-t-il servir de seule solution possible ou presque pour bon nombres d’entreprises qui mériteraient des fonds ?

A vous de jouer !

Avez-vous aimé cet article ?

Mettez-lui une note ici :

Note moyenne / 5. Nombre de votes: