Sélectionner une page

Avant de lire cet article, obtenez mes conseils d'entrepreneurs ou offrez-vous mon livre papier gratuit pour bien démarrer.

L’annonce est tombée et fait mal.

L’A380, le fleuron de l’aviation européenne (et française), ne sera bientôt plus produit, les ventes ne sont plus au rendez-vous.

Trop cher, trop glouton en kérozène, il obligeait aussi les aéroports à s’adapter à ses dimensions et son poids hors normes.

Pourtant, cet avion est une merveille.

A l’instar du Concorde, il est mythique et reconnu dans le monde entier.

Ce « produit » était une vraie prouesse technologique, technique et proposait d’emmener jusqu’à 800 personnes sur de très long trajets.

Beaucoup pensaient qu’il ne pourrait jamais voler.

Il était trop gros, trop grand, trop lourd, trop TOUT.

Et pourtant, il a volé, et bien volé.

Que peut-on en tirer en tant qu’entrepreneur ?

Ce n’est pas toujours celui qui a le meilleur produit qui gagne.
Ici, Airbus a manqué de « chance ».

Au moment de sa création, il y avait un besoin d’un très gros porteur, les compagnies aériennes étaient en demande.

Aujourd’hui, les compagnies cherchent à rentabiliser sur des avions moins chers et moins goumands.

Heureusement pour Airbus, les A320 et A350 cartonnent.

Oui, il faut un super produit, mais cela ne suffit pas toujours.

Faites attention !

Obtenez mes conseils d’entrepreneurs GRATUITEMENT ici

Avez-vous aimé cet article ?

Mettez-lui une note ici :

Note moyenne / 5. Nombre de votes: