Avant de lire cet article, obtenez mes conseils d'entrepreneurs GRATUITEMENT ici

1 entrepreneur nous parle aujourd’hui de son aventure avec Kazidomi, l’eCommerce de produits sains et responsables. L’équipe s’est donné pour mission de rendre les produits sains accessibles à tous, rien que ça !

La génèse du projet

Emna, passionnée par la nutrition et la diététique, est étudiante en commerce en 2016.
C’est le genre de jeune femme qui n’a pas froid aux yeux, se sentant l’âme d’une entrepreneuse elle a toujours eu l’ambition de lancer son propre projet.

Son centre d’intérêt le plus grand était l’alimentaire, et son attention a toujours été en particulier retenue par la difficulté pour chacun d’accéder à des produits sains. Son plus grand rêve était de créer une boutique dans laquelle on pourrait faire ses courses les yeux fermés, en toute confiance. On est là bien loin des pratiques actuelles de la grande distribution qui manipulent constamment les consommateurs et qui leur fait consommer n’importe quoi…
Problématique qui ne se cantonne d’ailleurs pas qu’à l’alimentaire, mais également aux produits cosmétiques, d’entretien, d’hygiène, etc.

Il doit y avoir un autre moyen, non ?

Armée de ce simple constat et d’un désir bouillant de faire bouger les choses, Emna est alors rejointe par Alain, ex-consultant chez McKinsey. Là où Emna incarne le profil type de l’entrepreneur passionné et audacieux, Alain est l’esprit cartésien et terre à terre. Ensemble, ils analysent les problèmes du marché et constatent deux principales barrières pour consommer des produits sains : la facilité d’accès et le prix.

C’est comme ça que leur vient l’idée de Kazidomi, un eCommerce de produits sains qui ne sélectionne que des produits qui sont respectueux de la santé et de la planète. Pour ce qui est du prix, la startup propose un système d’abonnement très innovant. Les utilisateurs peuvent souscrire à une adhésion annuelle pour 100€ et en échange ils peuvent acheter tous leurs produits avec de 20 à 50% de réduction. C’est donc sur ce modèle que la startup fonctionne au lieu de se rémunérer sur la vente de produits comme une boutique classique.

L’objectif, nourri par la passion des deux entrepreneurs, est clair : que demain ne voit plus les mêmes inégalités qu’aujourd’hui, parce l’accès à des produits de qualité est un droit universel. Il n’est pas acceptable qu’une personne ayant des revenus plus faibles soit contrainte de s’alimenter avec des produits couverts de pesticides ou remplis de conservateurs.

Le lancement n’a pas été simple

« Je me souviens m’être dit qu’au pire, on aurait de quoi manger pour deux ans » partage Emna, la fondatrice en se remémorant la commande des premiers produits du stock. En 2016, l’eCommerce se lance, le site se met en ligne, les premières commandes arrivent lentement.

Les débuts sont très calmes. Quand on sort de l’école, on pense qu’en créant une page Facebook les clients vont arriver de partout, mais pas vraiment. On lance son site, on voit quelques amis ou membres de la famille qui passent une commande, mais rien de plus.
On a vite compris que sans réelle stratégie marketing, rien ne décollerait. Ca parait évident, mais à l’époque, on pensait que quelques recettes et articles allaient attirer tout internet, on avait pratiquement pas de budget prévu pour le marketing, alors qu’aujourd’hui après l’achat de produit et la logistique c’est notre plus grand centre de coût. (Rémy : Hé oui, je dis souvent que le marketing est LA chose la plus importante dans un projet entrepreneurial, une nouvelle preuve ici^^).
Il faut aussi se projeter dans la peau d’un jeune entrepreneur qui se lance, choisit son concept, sélectionne ses produits, prépare tout, se lance et puis … rien. Des journées entières sans commandes, c’est très dur pour le moral. Il a fallu tenir bon, mieux approcher la problématique avec le regard du client, comprendre comment faire parler de nous, à l’heure où tout le monde se bat pour saisir l’attention des consommateurs potentiels.

Le beau temps arrive

Kazidomi passe de quelques centaines de commandes en 2016 à plusieurs dizaines de milliers en 2018, une ascension fulgurante que la startup doit principalement à sa correspondance directe avec les besoins du consommateur. Emna et Alain ont su être à l’écoute de leurs clients et le sont d’ailleurs encore aujourd’hui, puisqu’ils intègrent constamment les retours clients, que ce soit dans l’offre de produits, le fonctionnement du site, les méthodes de livraison ou encore la communication.

Le site va au-delà de l’eCommerce puisqu’il s’agit, d’après Alain, de créer une marque de référence pour tout ce qui est relatif à la santé. En effet, le blog propose des conseils en nutrition et la large gamme de recettes permet de tester l’ensemble des produits facilement.

« On nous demande souvent ce qui a été le plus difficile lors du lancement, la logistique, le marketing, l’IT, le recrutement, etc. mais pour être honnête rien ne se démarque particulièrement, ce qui est difficile c’est d’admettre qu’on n’y connait pratiquement rien à tout cela quand on se lance et qu’on a beaucoup à apprendre. On a gardé l’esprit ouvert sur les améliorations potentielles un peu partout dans notre fonctionnement, on teste différentes choses, certaines marchent et d’autres pas. Aujourd’hui, nous avons l’occasion d’échanger avec de plus grands acteurs de l’eCommerce, et c’est assez déroutant de voir que sans le savoir, simplement avec un peu de bon sens et de la volonté, on a convergé vers les méthodes que les experts de l’industrie utilisent » explique Alain.

Kazidomi compte désormais une vingtaine de personnes, et des milliers de clients. La croissance fulgurante permet d’ailleurs d’intéresser de nombreux investisseurs prêts à soutenir le projet. C’est la raison pour laquelle Kazidomi entame en 2019 une nouvelle levée de fonds pour nourrir ses ambitions Européennes (Kazidomi livre partout en Europe mais est actuellement principalement actif en France, en Belgique et en Hollande).

Un gros problème est arrivé

Aujourd’hui l’entreprise offre plus de 2,000 produits, dont 130 de sa propre marque, dans le but d’offrir aux abonnés des réductions plus grandes sur les produits sur lesquels les marges sont a priori faibles (le vrac, etc.). La gamme couvre l’alimentaire bien entendu, mais également les produits d’hygiène, de nettoyage, les cosmétiques, les compléments alimentaires et même un peu d’électroménager !

Une partie de ces produits sont disponibles en magasin bio. Cela nous a d’ailleurs porté préjudice à une époque. Nos fournisseurs ont été contactés par des magasins bio qui avaient pris l’habitude de faire des marges confortables sur la ventes des produits sains. Notre mission étant de rendre ces produits plus accessibles, nous mettons ces marges à mal pour permettre à tout le monde d’y accéder.
Du coup, certains de nos fournisseurs se sont retrouvés coincés entre eux et nous. Ils nous appelaient en panique « On ne sait pas trop quoi faire, on adhère à votre projet mais ce magasin est un gros client et ils menacent de ne plus nous fournir si on travaille avec vous ». D’abord, ce genre de comportement est parfaitement illégal, mais surtout, c’est très difficile à gérer.

Je me souviens avoir eu des commandes en attente auprès de la plupart de nos fournisseurs, sans savoir si nous allions être livrés. Nos clients ne pouvaient presque plus rien commander sur le site. On ne savait pas quoi faire.

La solution

On a donc organisé des rencontres avec tous nos fournisseurs (une centaine !) pour les convaincre un par un des valeurs fortes de notre projet et du besoin pour les clients d’avoir accès à des prix plus démocratiques. Ca a pris du temps, mais on est parvenus à s’accorder ensemble sur un projet et des ambitions communes. C’est marrant, j’aurais cru avant de me lancer qu’ils auraient été convaincus par les volumes de ventes, ou la croissance mais j’ai réalisé que nos fournisseurs voyaient les choses comment nous, qu’ils voulaient eux aussi apporter les meilleurs produits aux plus de personnes possibles. Du coup, les choses ont repris leur cours. On a perdu deux fournisseurs sur plus de 100, et ils ont rapidement été remplacés par d’autres qui trouvaient ce que nous faisions super. Aujourd’hui tous nos fournisseurs sont vraiment des partenaires de confiance avec qui nous sommes engagés pour le long terme.

Et maintenant ?

Kazidomi a de grands projets pour accomplir sa mission, assurer un accès simple et abordable à des produits de qualité. Son modèle fonctionne pour la plus grande partie des gens, mais pour certains, l’adhésion annuelle reste un problème. Dès lors, Kazidomi créé son programme « Kazidomi gives », une série d’actions visant à aider les personnes dans le besoin, par exemple, en offrant des abonnements gratuits aux foyers à faibles revenus, ou encore en restituant une partie de ses revenus à des associations qui défendent les mêmes valeurs (la défense de l’environnement, la défense du droit des femmes, l’alimentation saine, etc.). Stay tuned!

Rémy Bigot

Dans le webmarketing depuis 2003, je suis passionné par l'entrepreneuriat, les startups et le web en général.
J'ai travaillé dans plusieurs agences web et je suis maintenant consultant en webmarketing indépendant. J'accompagne plusieurs entreprises dans leur réussite sur internet. Plus d'infos ici.
Suivez-moi sur Twitter @remybigot